Causes, symptômes et soulagement des allergies à la poussière

La poussière est retombée

Homme passant l'aspirateur à la maison

Si vous souffrez d’allergies à la poussière, les éternuements, l’écoulement nasal et les larmoiements qui perturbent votre vie quotidienne vous sont déjà familiers. La principale cause des allergies à la poussière intérieure est la présence d’acariens détriticoles. Ces vilains petits insectes se nourrissent de la poussière de la vie quotidienne qui se trouve dans la plupart des foyers. Une allergie à la poussière peut vous rendre presque incapable de rester à l’intérieur. Une allergie aux acariens détriticoles peut même déclencher des crises d'asthme et d'eczéma.

De quoi la poussière est-elle faite?


Cela fait peut-être partie de la catégorie des questions auxquelles vous ne voulez pas connaître la réponse, mais voici la vérité pas très reluisante : la poussière domestique est constituée d’acariens détriticoles, de poils, de cellules de peau mortes, de pollen, de terre et bien d’autres choses dégoûtantes.

En vous activant dans votre espace, vous faites voler la poussière qui s’est accumulée dans votre demeure. Elle reste en suspension pendant un certain temps, puis retombe sur le sol après s’être mélangée à d’autres substances (autrement dit, après avoir créé plus de poussière).

D’où provient-elle?


La réponse courte est que la poussière provient de l'intérieur et de l'extérieur de votre demeure. Le pollen et d'autres particules en suspension dans l'air entrent dans la maison en même temps que vous. Ils peuvent aussi s’introduire lorsque vous ouvrez une fenêtre. Les particules se retrouvent sur vos vêtements et vos souliers, ce qui apporte ces visiteurs indésirables à l’intérieur. 

Les choses se compliquent un peu lorsqu’il est question de poussière intérieure. Les tapis, les meubles capitonnés, les oreillers et la literie sont tous faits de fibres. Lorsque ces fibres commencent à se désintégrer, des particules pénètrent dans l’air et contribuent à la poussière dans nos maisons.

Et maintenant, la partie dont personne ne veut vraiment parler. Plus précisément, les « autres éléments » qui entrent dans la composition de la poussière domestique. Si vous avez des animaux de compagnie à la maison (nous y reviendrons), il est probable que la poussière dans votre demeure soit composée de leurs poils dans une large mesure. Le reste est fort probablement composé d’un mélange de cellules de peau morte, de cheveux humains, d’acariens détriticoles et d’autres bestioles.

Ce que vous pouvez faire pour y remédier


Ne vous en faites pas, ce n’est pas la fin du monde. Il existe de nombreuses solutions faciles que vous pouvez appliquer au quotidien pour réduire la quantité de poussière chez vous. En voici quelques-unes :

   Augmenter la circulation d’air extérieur

   Utiliser des épurateurs d’air dotés de filtres certifiés pour les allergies et l’asthme

​​​​​​​   Passer régulièrement l’aspirateur avec des filtres certifiés pour les allergies et l’asthme

Si vos allergies s’emballent ou si vous êtes particulièrement sensible à la poussière, envisagez de porter un masque lorsque vous faites votre entretien ménager. Gardez également en tête que bien qu’un aspirateur de bonne qualité dont le filtre est propre soit une excellente arme dans la lutte contre les allergies, le contraire est aussi vrai : un aspirateur de mauvaise qualité libère encore plus de poussière dans l’air.

Vos compagnons à fourrure


Tous les chats et les chiens, même ceux sans poils, sont porteurs d’allergènes. C’est parce que la source des allergies aux animaux de compagnie n’est pas réellement le pelage, mais bien une protéine contenue dans la salive ou l’urine d’un animal de compagnie. Certaines races de chiens et de chats contiennent moins d’allergènes que d’autres, mais lorsque l’on entend dire qu’un animal est « hypoallergénique », cela signifie simplement qu’il ne perd pas autant de poils, et donc que les allergènes ont moins de poils auxquels adhérer.

Si vous possédez déjà un animal de compagnie, ou que vous cherchez à rendre votre demeure plus sécuritaire pour une personne souffrant d’allergies, voici trois mesures simples que vous pouvez prendre pour réduire grandement les symptômes d’allergies aux animaux de compagnie :

  1. Faites d’une pièce ou d’une section de votre demeure une « zone sans animaux ». Les poils d’animaux ont tendance à s’accumuler dans des endroits mous comme la literie et les meubles capitonnés. Le fait d’interdire l’accès de vos animaux de compagnie à certaines pièces réduira considérablement le risque que des squames animales ne s’y déposent. 
  2. Utilisez des purificateurs d’air HEPA dans toute la maison. Un purificateur d’air de bonne qualité, dont le filtre est changé souvent, constitue un bon moyen de faire circuler de l’air propre partout dans la maison. 
  3. Donnez un bain à vos animaux de compagnie au moins une fois par semaine. Tous les chats et les chiens ne raffolent pas de l’heure du bain, mais ils s’y habitueront. Vous devez également vous assurer d’utiliser un shampooing expressément conçu pour votre chaton, votre chiot, votre chat ou votre chien.
Une femme époussetant sa maison

Allegra® est là pour vous aider.

Allegra® soulage de multiples symptômes comme les éternuements, l’écoulement nasal, les yeux rouges, larmoyants et qui picotent ainsi que les picotements du nez, du palais et de la gorge. Pour un soulagement accru de la congestion nasale associée aux allergies saisonnières, vous pouvez compter sur Allegra®-D. Allegra®, vivez à fond.